Juillet / Août 2006

Restauration du siège du conducteur

Tous les sièges de ma DSpécial étaient très sales, mais le siège du conducteur seul était vraiment usé. Les autres sièges n'avaient que de petites déchirures ou de petits endommagements. Le matériel est du cuir artificiel, appelé "Targa Skai" ou "Targa-Vinyl", un matériel extrêmement robuste. Dans la partie centrale du capitonnage, il y a, au cours des années, souvent des déchirures là où il y a les coutures. D'abord je suis allé chez un sellier pour des voitures tout près de chez moi. J'ai voulu y faire renouveler la housse du siège du conducteur. Malheureusement le monsieur n'avait pas la possibilité de se procurer le matériel nécessaire, alors il m'a recommandé un tout nouvel équipement en cuir pour plusieurs milliers d'euros. Merci mille fois! Chez les marchands qui vendent des pièces de rechange pour la DS, j'aurais payé 180 euros environ pour la housse. J'ai alors fait une demande au Club-Forum. Au deuxième essai, j'ai trouvé quelqu'un qui avait encore un vieux siège qui était endommagé. Chez Ebay j'ai enfin acheté aux enchères un équipement complet en Targa-Vinyl noir. Comme ça, j'avais assez de matériel intact pour pouvoir réparer le siège du conducteur.
A l'aide d'un petit outil pour ouvrir les coutures pris du coffret à ouvrage j'ai enlevé la partie centrale abimée de la meilleure housse que j'avais eue.
J'ai pris le matériel intact du dos du siège arrière.
Il me fallait accorder le matériel au siège avant. Je me suis posé la question si je pouvais fixer le matériel à l'aide d'une machine à coudre. Je me suis procuré du triple fil retors (ciré) et des aiguilles super-stables qu'on utilise pour des jeans. Au premier essai, j'ai déformé l'aiguille. C'est pourquoi il me fallait coudre à la main là où le matériel était en plusieurs couches. J'ai réussi avec beaucoup de peine en utilisant une aiguille à repriser et un dé à coudre. Ma femme a demandé pourquoi je n'avais pas pris d'aiguille pour le cuir avec un bout spécial. Cela aurait été meilleur! Mais je n'ai pas voulu faire les 12 kilomètres pour aller en ville. En ce qui concerne les coutures longues, je pouvais les faire avec la machine, heureusement.
Tous les conducteurs (et toutes les conductrices) de la DS connaissent la poudre jaune qui coule des housses parce que la mousse est en dissolution. Au bord de mon siège il y avait le même effet. Pour stabiliser la mousse, j'ai utilisé de la laque.
L'intérieur du rembourrage se compose de latex en très bon état. Au dessous, j'ai remplacé deux rayons de tissu qui doivent protéger le latex intérieur contre l'usage par frottement au dessous.
Les bords supérieurs très usés sont protégés aussi par cette tissu.
Dans la housse même il y a un rayon identique. Mais quelle honte: on les a fixés à l'usine avec des agrafes en métal rouillant!
La nouvelle housse est mise. Mais avant, j'ai mis du col sur le latex afin que celui-ci ne se déplace pas. La couche en feutre sur les ressorts ne va pas être abimée ainsi que les deux rayons de feutre au milieu. Je fixe à la carcasse le tissu avant et aussi celui de derrière inclus le rayon de jute avec la partie derrière et la couverture derrière avec des agrafes en acier ou cuivre (il y a vraisemblablement une pince spéciale pour faire cela).
Tout autour il y a un fil de fer galvanisé qui est mené plusieurs fois par de petits trous et fixé enfin.
Le derrière de la petite roue pour régler le dos. Les deux sièges avant semblent être identique. Seulement les roues sont fixées un peu différemment. La bille est fixée avec un petit ressort, on devrait la lubrifier un peu et elle ne devrait pas être rouillée. Après avoir fixé la roue à l'aide d'une vis (SW 8), on fixe encore la plaque de recouvrement. Il est préférable de placer les petites ouvertures de la plaque en face de celles de la roue. Comme ça, il est plus facile de la détacher plus tard.
Et voilà! Je suis content après avoir travaillé pendant 12 heures au siège. Bien sûr, j'ai encore dérouillé et verni la carcasse et puis lubrifié les glissières.
Pour finir, il y a encore le dessin du catalogue no.604 des pièces de rechange qui date de 1970.

Traduction: Karl-Heinz Hahn